9e Escadron du Genie de Campagne

From Army.ca Wiki
Jump to: navigation, search
9e Escadron du génie
CME crest.gif
HQ: Rouyn Noranda QC

9e EG fait partie du 34 RGC Combat Engineer unité qui supporte le 34 Groupe brigade du canada au Québec. 34 RGC fut formé en 2006 pour englober le 3 RGC de Montréal et le 9e EG de Rouyn Noranda)

Le 9e EG du 34e Régimnet du génie de combat est un est un unite du Canadian Military Engineers situé à Rouyn Noranda. L'Escadron est caserné 34 Combat Engineer Regiment is a unit of the Canadian Military Engineers located in Montreal, QC. The Regiment is domiciled at the Hillside Armoury.

Information Address: , Rouyn Noranda, QC Telephone: [edit]


Historique

Au début de la seconde guerre mondiale, le colonel C.E. Bent qui est, à l'époque, ingénieur municipal de Noranda, exerce des pressions pour former une unité locale de l'armée mais ne réussit pas à obtenir l'autorisation immédiate du quartier général de l'armée à Ottawa. Afin d'avoir une infrastructure déjà en place tout en espérant obtenir l'approbation formelle d'Ottawa, il forme le 13 juin 1939 un premier corps de constables spéciaux. Cette force qui servirait à aider les forces policières à défendre la ville contre d'éventuels vols d'or, d'actes de sabotage ou de révoltes. Cette organisation se fera connaître sous le nom de « Northwest Quebec Home Defense Unit » mais n'avait aucun pouvoir militaire, ni d'armes et personne n'était rémunéré. En très peu de temps, cette unité compte plus de 800 membres avec des éléments dans un rayon de 100 km.

Ottawa donne finalement son accord a ce que l'unité soit partie intégrante de l'armée canadienne, au 1er janvier 1940 l'unité est effectif que sur papier sous le nom de « 3rd Pioneer Batallion ». Ce n'est que l'été suivant que l'unité est proprement créée, soit le 1 août 1940. Le quartier général se situe à Noranda et l'unité possède trois compagnies. La première est à Noranda (avec des sections à Kirkland Lake, Virginia Town et Larder Lake), la deuxième est à Arnfield (avec des sections à Normétal et Duparquet), et la dernière est à Bourlamaque (avec une section à Malartic). En plus d'avoir été son fondateur , le Colonel C.E . Bent devient officiellement le lendemain 2 août 1940, le premier commandant du 3rd Pioneer Batallion.

Près d'un an plus tard, Ottawa change le nom de l'unité pour « 3rd (Reserve) Batallion R.C.E. » avec comme date effective le 15 mai 1941. C'est le 30 avril de la même année que le 3rd Res Bn RCE se fait connaître en effectuant sa toute première sortie publique avec une démonstration; il s'agit d'un exercice militaire et de combat à la baïonnette. Par la suite, durant la guerre, le 3rd (res) Bn RCE, voit ses membres partir pour le 4th Bn RCE, dans la 27th Field Company ou encore dans la Tunnel Company RCE et autres. Plusieurs de ses membres s'illustrèrent à Gibraltar, et plusieurs donnèrent leur vie en combattant pour leur patrie.

En 1943, le colonel C.E. Bent prend sa retraite, et dans la même année, le 29 juillet, 26 officiers et 400 soldats partent en train pour Niagara pour de l'entraînement militaire ; ceci est le premier entraînement du 3rd (res) Bn RCE à l'extérieur de la région. Lors d'une cérémonie à l'église Notre-Dame de la Protection le 9 novembre 1944, le Bataillon rend hommages aux soldats morts tombés au champ d'honneur. Ce geste est répété depuis, à chaque année, en face du palais de justice lors du jour du souvenir.

Entre les années 1949 et 1994, le 3rd (Res) Bn RCE change de nom à trois reprises. Tout d'abord, il porte le nom de 18th Field Company RCE en 1946. À cette époque, l'effectif de l'unité compte 1 officier seulement. En 1947 il devient le 9th Field Squadron RCE où l'effectif compte seulement 2 officiers. En 1948, l'unité qui est située avec le Canadian Corps de Noranda trouve que ses locaux ne sont pas adéquats. Le major Slater apporte la proposition à Montréal pour déménager; l'unité met le recrutement de l'avant et à la fin de 1948, l'unité compte 15 membres. En 1949, le 9th Field Sqn RCE change de nom pour le 9th Independant Field Sqn RCE, et son effectif est rendu à 25 membres. En 1950, l'unité occupe déjà ses nouveaux quartiers qui se situent au 113, 7ième rue à Noranda et compte déjà 56 membres dont 7 officiers.

De 1953 à 1954, l'unité passe de 40 membres à 90. Durant cette même année, l'unité est renommée le 9th Field Squadron RCE (Milicia). Puis en 1955, les 130 membres du 9th Field Sqn (M) contribuent à l'installation du cénotaphe pour commémorer la mort des soldats au champ d'honneur. En 1956, les 135 membres inscrits participent à un exercice de 5 jours avec l'aide du 5ième Régiment du génie de combat de l'armée régulière sur la base de Valcartier près de Québec. L'année suivante, plus précisément le 22 février 1957, la fanfare de l'escadron enregistre sa première musique qui est diffusée sur les ondes de CKRN. Le 10 décembre 1959, le 9th Field Sqn RCE (M) fait l'acquisition d'un nouveaux manège militaire et emménage l'année suivante. Ce nouveau manège est alors situé au 120, 9ième rue à Noranda et est en fait une ancienne église. À ce moment le commandant est le major E. Bracci et le 9th Field Sqn RCE (M) compte 71 membres.

Ensuite peu de faits historiques sont rapportés. En 1976, l'unité devient francophone et porte le nom du 9ième Escadron de génie de campagne (Milice) et ne compte plus que 40 membres. En 1982 a lieu la première remise du trophée Gaudreault qui est l'honneur remis au meilleur milicien de l'année au sein de l'unité. Le premier honneur est remis au Caporal Murielle Petit Paradis. Le 9ième EG de Camp n'est pas seulement un institut militaire, il aide aussi les gens de Rouyn-Noranda et des environs. En 1984, le 9ième est demandé pour déboiser une partie du mont Kanasuta afin d'y faire une piste de ski alpin. Après la finition de la piste, le propriétaire du mont Kanasuta donne le libre choix du nom que le 9ième voudrait lui attribuer. À l'unanimité, le major Émile Rocheleau, commandant de l'escadron à ce moment là, demande de la baptiser « Chimo » qui est le cri de ralliement des ingénieurs militaire canadiens. Depuis ce jour, la piste de ski porte ce nom.

En mai 1989, le 9ième Escadron du Génie fait l'acquisition de l'ancien bureau de poste de Rouyn-Noranda. En 1990, 10 sapeurs du 9 e EG et 12 sapeurs du 5ième RGC construisent une passerelle dans le parc d'Aiguebelle. Le 5 juillet, la passerelle est terminée et est nommée « La passerelle piétonnière UBIQUE » qui se lit « Ubiquoué », mot latin reprenant la devise du génie militaire canadien : « partout à la fois ». La date de fondation de l'unité étant alors reconnue au sein de l'armée comme étant le 15 mai 1941, le 9 e EG fête son 50ième anniversaire le 1er juin 1991, qui fut plus précisément son 51ième!

En 1993, l'unité construit deux ponts permanents qui servent encore aujourd'hui. En 1998, l'unité est renommée 9ième Escadron du Génie. En 1999, le 9 e EG construit une tour pour traverser une rivière pour le Raid des conquérants et a construit aussi une passerelle à Colombourg pour voir les Eskers. En 2001, sous le commandement du major JLM Généreux, le 9ième Escadron du Génie, compte plus de 60 membres et fête son 60ième anniversaire le 19 mai, qui est en fait le 61ième!

En 2003, pour souligner le centenaire du Génie militaire canadien, le 9 e EG a construit des ponts pour le Sentier transcanadien et la Route verte.

En 2006, pour consolider les resources du Génie du 34e Groupe brigade du Canada, le 9e Escadron de génie est mis sous le commandement du 34e Régiment du génie de combar (34 RGC) (anciennement désigné le 3 Field Engineer Regiment)