• Thanks for stopping by. Logging in to a registered account will remove all generic ads. Please reach out with any questions or concerns.

Les Québécois et Vimy.

marc

Guest
Reaction score
0
Points
0
Avant de lire en janvier 2007 un article sur la détection des canons derrière les lignes ennemies, publié dans la revue The Leading Edge de la Society of Exploration Geophysicists, je ne connaissais rien sur Vimy. C'est là que cette technique a été utilisée pour la première fois, avec succès. Puis, il y eut la fièvre du 90e anniversaire de Vimy, avec les articles multiples dans le Ottawa Citizen. Voulant connaître l'implication des canadiens français à Vimy, je me suis intéressé au 22e Bataillon (canadien-français), puis j'ai suivi le film présenté à Radio-Canada. Maintenant que la poussière est retombée, il est temps de se demander ce que les Québécois doivent retenir de la première guerre mondiale. Est-ce la glorification de Vimy, telle qu'on la trouve au Canada anglais? Est-ce l'insistance sur la crise de la conscription avec les 4 morts d'avril 1918? Est-ce la naissance du 22e Bataillon (canadien-français), qui se tranformera en Royal 22e Régiment et restera le bastion de l'utilisation du français dans l'armée canadienne jusque dans les années 1960? Que devons-nous penser pour le centenaire de Vimy? Sur Vimy, j'invite à voir les photos de la croix de Vimy sur le site web du R22eR ou à visiter la Citadelle.

Dans l'aspect de la glorification de Vimy, on peut penser que différentes nations ont leur batailles: par example, les Britanniques Hastings, les Français Alésia, les Australiens les Dardanelles. Pour les Québécois, la bataille la plus importante qui a marqué leur histoire est celle des Plaines d'Abraham.
 

geo

Army.ca Legend
Reaction score
0
Points
0
Marc... ça serait bien que tu ajoutes des informations sur ton profile.  On aime bien connaître avec qui on parle.

Effectivement, la bataille des Plaines d'Abraham fut importante et un point tournant pour les Français & les Canadiens-français.
d'autres batailles aussi importantes? 
Chateauguay - la participation des Canadiens français dans la défence VS les Américains.
le Rébellion de 1837

Pour ce qui est de la participation des Canadiens français à la guerre de 1914-1918 il y a eu nombreux points critique.
A la déclaration de guerre, il y a eu la formation du 14e Bataillon CEF.  Un unité dont +/- 50% des hommes et des officiers étaient Canadiens français - un unité qui, dès sa formation, s'est défini être "bilingue" et qui travaillait aussi bien dans les deux langues.  Le 14e Bon fait partie du premier contingent à être déployé en France & Flandres.
Ça adonne que mon grand père, après avoir fait la milice avec les Carabiniers Mont-Royal a fait partie du 14e Bon... et a fini à titre de Cmdt du 22e Bon à la fin de la guerre.  Il les a ramené à Montréal pour la démobilisation et les a parrainés entre 1919 et 1939 - contribuant à sa retention dans l'armée permanente.

Bon, assez pour l'instant.

Ciao
 

marc

Guest
Reaction score
0
Points
0
Je ne suis pas militaire, mais je suis près des technologies militaires, étant membre de la Society of Exploration Geophysicists. J'ai fait un été dans la milice du 5e Corps de Génie à Valcartier. Je suis aussi un féru d'histoire, et entre autres d'histoire militaire. Je me rappelle m'être passionné pour une reconstitution de la bataille de Culloden que j'ai vu à l'émission Battlefield. Malheureusement, je me rappelle aussi avoir découvert, lors d'une difficile visite à Calgary, un Atlas Canadien avec les villages brûlés par les troupes anglaises en 1759. Il y avait explicitement le village de Petite-Rivière-Saint-François, où ma grand-mère maternelle est née. Ce fut un choc. Une chance, le village a été reconstruit depuis et j'y ai vécu des moments heureux.

La découverte de Vimy a été un choc pour moi, parce que tout ce que je connaissais de la première guerre mondiale, c'était les troubles de la conscription de 1917-1918, et entre autres la pièce de théâtre Québec 1918. En cherchant sur Vimy et l'implication des canadiens-français dans la première guerre mondiale, j'ai découvert le R22eR, que je ne connaissais pas même si je viens de Québec.

Quand j'ai découvert Vimy, et par la suite la première guerre mondiale, j'ai pensé aux soldats, à leur familles et amis, de la première guerre mondiale. Comment cela s'est passé à leur retour? Je n'ai pas de tradition militaire dans la famille, mais j'étais troublé à l'idée. Mon beau-père était dans l'aviation lors de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, il a 83 ans et parle difficilement de son expérience.

À Ottawa, je connais la petite-fille d'un vétéran de la première et seconde guerre du R22eR. Nous sommes allés ensemble à la commémoration de la bataille de Vimy le 9 avril 2007.
 
Top