Author Topic: Fidel Castro publie son autobiographie sur le web - AFP  (Read 2025 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Alea

  • Sr. Member
  • *****
  • 26,545
  • Rate Post
  • Posts: 862
  • Alea Jacta Est
Fidel Castro publie son autobiographie sur le web - AFP
« on: August 05, 2010, 22:31:12 »
Agence France-Presse
Publié le 05 août 2010 à 14h41 | Mis à jour à 14h43


Fidel Castro publie son autobiographie sur le web





Le dirigeant communiste cubain Fidel Castro, qui fêtera dans une semaine ses 84 ans, a estimé dans une courte autobiographie dévoilée jeudi sur l'internet que la Guerre froide était une «bêtise» que n'aurait pas commise un président américain comme Franklin Delano Roosevelt.

Évoquant son enfance et ses études auprès des jésuites, l'ancien président cubain rapporte avoir écrit vers 1939 une lettre en anglais à Roosevelt «qui éveillait sa sympathie» et cru que le président américain lui avait répondu quand c'était l'ambassade américaine qui le «remerciait» de sa missive, rapporte le site Cubadebate.cu.

«Quel grand homme! J'avais déjà un ami, le président des États-Unis!», écrit non sans ironie le père de la Révolution cubaine qui allait devenir la bête noire de Washington pendant un demi-siècle et la cible de tentatives d'attentat de la CIA américaine.

«Franklin Delano Roosevelt, qui a lutté contre l'adversité personnelle et adopté une position juste face au fascisme, n'était pas capable d'ordonner l'assassinat d'un adversaire, et, pour ce que je connais de lui, il n'aurait sans doute pas lancé de bombes atomiques contre deux villes sans défense du Japon ni déclenché la Guerre froide, deux faits absolument non nécessaires et bêtes», écrit Fidel Castro, seul protagoniste encore vivant de la crise des missiles d'octobre 1962 entre l'URSS de Nikita Khrouchtchev et les États-Unis de John F. Kennedy qui avait failli déboucher sur une guerre nucléaire.

Fidel Castro ne fait aucune révélation et n'évoque pas sa vie intime dans cette autobiographie placée en préambule du premier tome de ses mémoires, La Victoire stratégique, relatant les faits d'armes en 1958 de ses guérilleros dans le maquis de la Sierra Maestra contre l'armée du dictateur «pro-américain» Fulgencio Batista, qui allait être renversé le 1er janvier 1959.

Le «Commandant en chef», avocat de formation, se concentre notamment dans son autobiographie sur ses années universitaires à La Havane, entre 1945 et 1950, qui l'ont éveillé à la politique et à la lutte révolutionnaire.

Ce fils d'un émigré espagnol, né sur la plantation familiale de Biran (est), avait déjà largement raconté ses années de jeunesse dans un livre d'entretiens avec le journaliste Ignacio Ramonet, «Fidel Castro, Biographie à deux voix», publié en espagnol en 2006.

Après presque un demi-siècle de pouvoir sans partage fin 2006, il a dû céder la présidence à son frère cadet et premier lieutenant Raul en raisons de graves problèmes de santé dont il se dit, à présent, rétabli.

Alors qu'il se consacrait depuis sa maladie à l'écriture de ses mémoires et de «réflexions» sur l'actualité dans la presse locale, Fidel Castro a effectué ces dernières semaines plusieurs sorties publiques pour mettre en garde contre l'imminence d'une guerre nucléaire au Moyen-Orient.

Il devrait assister samedi à une séance extraordinaire du Parlement qu'il a réclamée pour discuter de la situation internationale, notamment du bras de fer entre les États-Unis et l'Iran.


http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201008/05/01-4304165-fidel-castro-publie-son-autobiographie-sur-le-web.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_amerique-latine_288_section_POS3
"When the student is ready, the teacher will appear" Buddhist proverb