• Thanks for stopping by. Logging in to a registered account will remove all generic ads. Please reach out with any questions or concerns.

20 000 personnes évacuées : opération de déminage en Normandie - AFP

Yrys

Army.ca Veteran
Reaction score
0
Points
410
20 000 personnes évacuées pour une opération de déminage en Normandie



Une des plus grandes opérations de déminage jamais organisée
en France pour une bombe de la Seconde Guerre mondiale, sans
doute larguée le jour du débarquement allié en Normandie, a
entraîné dimanche l'évacuation de quelque 20 00 personnes à
Caen (nord-ouest).

L'engin, une bombe américaine de 500 kg dont 265 d'explosifs,
a été retrouvé fin janvier en plein centre-ville, à l'occasion d'un
chantier sur le campus universitaire. Pour le neutraliser, il a fallu
fermer une zone de 800 mètres de rayon, les habitants concernés
devant quitter leur logement entre 09H00 et 17H00.

«L'évacuation de la population et en particulier des gens les plus
fragiles a démarré», a indiqué à l'AFP Stéphane Travert, chef de
cabinet du député-maire de Caen Philippe Duron. L'évacuation
concerne plus de 15% de la population de la ville. Sous la grisaille
et quelques flocons de neige, des habitants ont afflué en navette
ou par leurs propres moyens vers le Centre des congrès aménagé
pour les recevoir.

Les alliés ont déversé plus de 10 000 tonnes de bombes pour raser
et libérer Caen à l'été 1944. Près de 1 200 civils sont morts dans les
bombardements, selon les historiens. La bombe, qui a provoqué l
'évacuation dimanche, a «très vraisemblablement» été larguée le
6 juin 1944, jour du débarquement sur les plages de Normandie,
lors du premier bombardement allié, le plus meurtrier, avec 500 morts,
car «il a surpris les gens en train de manger vers 13H30», selon un
professeur de l'université de Caen, Jean Quellien. Lors des bombar-
dements suivants, la population put se réfugier dans des abris.

Dimanche, deux démineurs devaient opérer pendant 45 à 90 minutes.
«Il s'agit de retirer un tube de la longueur d'un doigt qu'on va dévisser
à la main», a expliqué le patron du déminage pour plusieurs départements
de la région, Jean Marzolini. La base de la bombe étant voilée, le
désamorçage à distance est exclu.

Dès l'aube, des barrages ont été installés et dans la matinée un
hélicoptère de la Sécurité civile tournoyait autour de la zone évacuée.
À Caen, siège du Mémorial de la Seconde Guerre mondiale, une bombe d
e cette époque est désamorcée tous les cinq ans environ.

Dans la région, Brest (ouest), touché par des bombardements dès 1940,
a connu trois opérations de déminage l'an dernier.
 
Top